Critique de Citizen Kane

Que dire de ce film considéré comme un chef d'œuvre? Ca fait presque peur de donner son avis.
Pour découvrir qui/quoi est "Rosebud" on entre dans l'intimité du personnage. Le début du film commence par un plan sur le portail du manoir de Kane avec écrit sur une pancarte «No trespassing». De quoi se sentir coupable de lever le voile. Mais l'enquête a lieu, et on fini par rencontrer un homme drôle, impertinent, impressionnant et sensible. Cet homme avait les moyens d'obtenir tout ce qu'il voulait, mais quelque chose lui manquait, quelque chose qu'il ne pouvait pas s'offrir, et il mourût seul dans son grand manoir en prononçant son nom. Comme quoi, l'argent ne fait pas toujours le bonheur...
Orson Welles est tout simplement charismatique dans ce film. La manière dont l'histoire est racontée était très novatrice pour l'époque, sous forme de flash back. Visuellement , énormément de plans en contre plongé, des jeux de perspectives et des éclairages très contrastés qui rappellent un style que j'affectionne beaucoup dans le cinéma: l'expressionnisme allemand.
Pour moi Citizen Kane est un incontournable, il faut l');avoir vu au moins une fois dans sa vie de cinéphile.

Résumé de Citizen Kane

1941, le richissime Charles Foster Kane meurt dans son manoir en prononçant ce mot: «Rosebud». Mais qu'est ce que cela peut bien vouloir dire? S'en suit une enquête menée par un journaliste, qui va rencontrer tour à tour des gens qui ont connu Kane. Chaque témoignage va nous en apprendre un peu plus sur sa vie.

Par

Citation(s) :

  • Je ne pense pas qu'il y ait un mot qui puisse décrire la vie d'un homme